Le concept d'instinct a beaucoup évolué. Le développement du comportement nécessite une interaction complexe des prédispositions génétiques et de l'expérience. Dire qu'un animal se conduit de façon instinctive peut être une source d'erreur, parce que cela implique que le comportement n'a pas été influencé par l'expérience.
Il est très difficile de pouvoir conclure qu'une forme de comportement est déterminée principalement par la génétique ou qu'elle n'est pas modifiable par l'expérience. Une fois admis que les animaux peuvent être guidés par autre chose que l'instinct, il ne reste qu'un pas pour dire qu'ils sont intelligents. Alors sont-ils vraiment intelligents ? Est-ce que le chien qui ouvre la porte en appuyant sur le loquet est intelligent, de même que le chien qui va chercher sa laisse pour sortir ou qui apporte sa balle pour jouer, etc. ? Il n'est pas question de contester que des chiens font des choses étonnantes, mais toutes ces réussites dépendent de l'apprentissage.

Adaptation aux situations

Ainsi, si l'on compare deux chiots élevés de façon différente, par exemple, l'un avec une mère qui s'en occupe et qui est soumis à de nombreux stimuli sensoriels et l'autre élevé sans mère ou par une mère défaillante et sans stimulation sensorielle, le premier chien sera plus "intelligent" que le second. En fait, le premier saura mieux s'adapter à des situations nouvelles car le développement de ses interconnexions neuronales aura été davantage stimulé durant la période sensible qui, chez le chien, est comprise entre 3 et 16 semaines. Le chien qui apporte sa balle pour jouer, sa laisse pour sortir est un chien qui se considère comme dominant au sein de sa meute homme-chien. Il initie les contacts, les jeux, etc. Ce n'est pas de l'intelligence mais de la hiérarchie.

0
0
0
s2smodern