Les chiens sauvages consacrent beaucoup de temps et d'énergie pour rechercher, poursuivre et capturer leurs proies. Le comportement de prédation est motivé par la faim.
La proie a les caractéristiques suivantes : elle est non agressante, le chien n'en a pas subi l'imprégnation et elle est associée à une prise de nourriture. L'alimentation du chien sauvage est composée de petites proies comme les souris, les lézards, les insectes mais, parfois, elles sont de taille moyenne comme les lapins, voire de grande taille comme les chevreuils. Les chasses sont effectuées de manière solitaire, en petits groupes ou en meutes.
Chez le chien domestique, l'alimentation doit couvrir ses besoins d'entretien, mais aussi sa croissance, son travail, sa gestation en fonction de sa taille, de son âge, de son style de vie et de son état physiologique (chienne allaitante).
Afin d'éviter ultérieurement des troubles hiérarchiques responsables de morsures, il est conseillé de respecter certaines règles d'éducation. Le chien doit manger après ses maîtres ou alors plus d'une heure avant le repas de ceux-ci. Les maîtres ne doivent rien lui donner à table. Quant à la gamelle, elle sera toujours placée au même endroit, c'est-à-dire dans une autre pièce que celle où mangent les maîtres. Le chien doit manger au calme et il ne faut pas le regarder.

La coprophagie
Certains chiots ont une fâcheuse tendance à manger leurs selles (coprophagie).
Cette attitude doit disparaître vers l'âge de 3 à 4 mois. Si elle persiste, il faut en trouver la cause. L'attirance naturelle des chiens vers leurs excréments ou ceux d'autrui est indéniable. Plusieurs étiologies peuvent conduire le chien à manger ses selles.
La coprophagie a souvent pour origine un problème de malpropreté. Le chien est puni par les maîtres parce qu'il a éliminé dans la maison ou dans un endroit inapproprié. La punition, surtout si elle n'intervient pas sur le champ mais au retour des propriétaires, conduira le chien à déféquer de plus en plus en l'absence de ces derniers et, ultérieurement, à faire disparaître la preuve, donc à manger ses excréments.
Une autre cause est le renforcement des attitudes du chiot par les maîtres. Lorsqu'ils constatent que le chiot mange ses excréments, les maîtres se dépêchent d'interrompre le chien et les ramassent. Alors c'est la compétition entre les deux et le chien ingère ses crottes pour être certain que ses excréments ne lui seront pas pris.
Parfois si le chien digère mal ses aliments, il peut persister dans les selles des odeurs alimentaires qui incitent le chien à manger ses excréments. On a évoqué aussi la présence de substances aromatiques dans les aliments industriels, afin d'augmenter l'appétence, et qui parviendraient non digérées dans les matières fécales, incitant ainsi les chiens à manger leurs excréments ou ceux des autres.

0
0
0
s2smodern